.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Passion Violente ƒ Lucien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Reflexio
❖ prénom : Mélodie
❖ avatar : Crystal Reed
❖ sorcier since : 01/01/2013
❖ sort accompli : 57
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année

❖ patronus : Un Tigreau
❖ épouvantard : Un dragon crachant u fue droit sur elle
❖ baguette : En bois de rose avec un cheveau de vélane

MessageSujet: Passion Violente ƒ Lucien   Jeu 3 Jan - 8:53

Lucien Ҩ Jade
« Quand la passion inavouée devient un lourd fardeau et que la violence arrive... »


Tu avais eu une journée tranquille, chose rare puisque d’habitude il y avait toujours quelqu’un qui venait te la pourrir. Généralement cette personne était Lucien, il te trouvait, te bloquait puis cherchait à te faire dire que tu l’aimais ou du moins te le prouver. Tu refusais toujours tenant le choc mais tu n’arrivais pas à te retenir de frissonner à son contact et il s’en allait seulement quand tu avais laissé échapper un gémissement. Tu lui en voulais de te faire ressentir tout ça, cet amour que tu ne voulais pas mais aussi cette manière de te rendre faible face à lui, cet insupportable demi-vélane. Il avait ce don qui te mettait les genoux en compote et qui te laissait pantelante à chaque fois. Tu voulais le haïr mais tu n’y arrivais jamais, ton cœur s’y refusais préférant l’aimer ce petit crétin. Tu l’insultais, l’humiliais mais tu n’arrivais jamais à te défaire de lui pour autant. Mais pour le moment, tu n’y pensais pas, tu préférais parler avec tes amies de maison. Le sujet était les garçons, l’une d’elle avait en effet des vues sur un serpentard, un beau serpentard. Tu riais face à la volonté de ta camarade de mettre ce bel homme dans son lit, elle le prit mal hélas. Tu soupiras en voyant son regard noir lui expliquant que ce n’était pas avec un sort qu’elle y arriverait. Elle répliqua que venant de toi courtisée par un demi-vélane magnifique c’était très facile. Tu blêmis face à cette remarque, ce coup bas et tu te leva d’un bond ramassant tes affaires. Tu n’avais rien à faire avec cette jalouse, tu n’avais pas demandé à Lucien de te courtiser bien au contraire tu aurais préféré qu’il laisse tomber. Tu quittas ainsi la grande salle d’un pas rageur plantant là tes camarades qui fusiller la fautive, elles savaient qu’il ne fallait pas mentionner ce sujet. C’était tabou, seule Pansy avait ce droit et encore elle avait le droit à tes crises de larmes et de rage. On ne pouvait pas dire que c’était un cadeau. Tu sortis dans le hall où il n’y avait personne puisque tout le monde mangeait enfin tu le pensais. Car dès que tu passas près du placard à balai, tu te sentis happée à l’intérieur. Un simple sort, un simple accio jeté contre toi, ta journée avait été trop belle tu venais de t’en rendre compte. Tu te retrouvais parmi les balais mais pas seule puisqu’il t’avais attendue là. Lui, le Serdaigle crétin, le démi-vélane horrible, Lucien. Tu le fixas dans les yeux essayant de lui montrer ta haine mais tu ce qui en ressortait c’était ton envie de sentir ses lèvres sur ta peau et son corps contre le tien. Il pouvait s’en apercevoir mais tu le refusais aussi tu tentas de pousser la porte qui s’obstina à rester close. Tu grognas et te retourna vers lui, livide et faible, tu ne voulais pas qu’il te touche. Tu te collas contre la paroi opposée, ton sac à tes pieds en espérant qu’il se montrerait moins sadique qu’à son habitude.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Pudding Murphina
❖ prénom : Audrey
❖ avatar : Alex Pettyer
❖ double compte : Nop
❖ sorcier since : 02/01/2013
❖ sort accompli : 56
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année


MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Jeu 3 Jan - 9:22


Cette fille pensait vraiment pouvoir me résister encore longtemps ? A moi ? Lucien Deulceux ? LE dragueur de l’école ? Quoique. Depuis quelques temps, j’avais arrêté de draguer tout ce qui bougeait. Je préférais me concentrer sur une seule personne. Et le plus drôle, c’est que cette personne aurait mille fois préféré que je me concentre sur quelqu’un d’autre, ce qui, en soi, me donnais encore plus envie de m’accrocher. C’est que, il faut le dire, Jade n’était pas des plus coopérantes, loin de là. Mon jeu était de la suivre et d’essayer de lui soutirer des informations sous la torture de mes baisers et elle, son jeu, c’était de me repousser. Franchement, le jour où les filles seront simple, il pleuvra des gallions, moi je vous dit.

Mais ce jour là je m’étais décidé, elle n’allait pas me résister. Pendant toute la journée, je passais à côté d’elle sans y faire attention, sans lui adressé le moindre sourire, le moindre regard ou la moindre remarque. Mais c’était juste pour la faire croire que j’avais abandonné la partie et pour mieux la…ravir plus tard. Après le repas dans la grande salle, j’avais prévenu mes amis que je ne rentrerais pas directement dans la salle commune, que j’avais quelques « trucs » à régler. J’avais donc cherché un coin calme, un coin où personne ne pourrait me voir. J’avais lancé un sort d’insonorisation sur le placard du rez-de-chaussée, et, tel un petit rat m’étais faufilé à l’intérieur. Les balais me tombait dessus et ça sentait l’eau pourrie. Mais ça irait quand même. Je ne sais pas comment je l’avais su, mais je l’avais su, Jade allait passer par là dans 5, 4, 3, 2, 1 « Accio ».

Une jeune brune avait atterri sur moi. Le temps qu’elle comprenne ce qu’il se passait j’avais lancé un presque muet sort de verrouillage sur la porte. Un placard, fermé à clef, avec un sort d’insonorisation, l’endroit parfait pour continuer mes tortures.

La jeune femme m’avait lancé un regard haineux. Ce regard qu’elle arborait toujours lorsqu’elle était en ma présence et qu’elle savait que j’allais recommencer à l’embrasser comme je le faisais toujours. C’était un regard que j’appréciais. Pour une simple raison. Au fond de ses yeux noirs de haine, il y avait une étincelle, une étincelle qui ne me demandait que de continuer à l’embrasser et à l’enflammer. Je m’étais d’ailleurs promis que si je ne voyais plus cette étincelle, je m’arrêterais et je la lâcherais, mais tant qu’elle l’aurait, elle m’aurait moi aussi.

Comme pour se protéger d’un grand méchant loup, elle se serra contre la paroi du placard. Autant dire qu’au lieu d’avoir quelques millimètres entre nous, il y avait désormais quelques centimètre. C’était ça les qualités d’un placard à balai. Les gens disent généralement que ça ne sert à rien. Je ne suis pas d’accord.

« Et bien, Jade ? Tu as peur ? Je ne vais pas te manger tu sais ? » ma voix, et j’en était conscient allait sûrement augmenter sa haine, mais allait aussi redoubler son désir. Voir son désir s’éveiller dans ses yeux, c’était ça que je voulais, rien de plus. Je m’assis en tailleur à côté d’elle et approcha ma bouche de sa joue. Oui, j’avais décidé de commencer sur du basique. Mes lèvres touchèrent sa peau, si douce, si chaude de colère.

J’avais une petite idée de comment elle allait réagir. De toutes façon, elle réagissait tout le temps comme ça, et c’était à ce moment là que ça dégénérerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Reflexio
❖ prénom : Mélodie
❖ avatar : Crystal Reed
❖ sorcier since : 01/01/2013
❖ sort accompli : 57
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année

❖ patronus : Un Tigreau
❖ épouvantard : Un dragon crachant u fue droit sur elle
❖ baguette : En bois de rose avec un cheveau de vélane

MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Jeu 3 Jan - 9:48

Lucien Ҩ Jade
« Refuser, tu le fait toujours mais pour combien de temps ? »


Tu t’étais mise à l’autre bout du placard mais si tu étais consciente que tu ne lui échapperais pas, une fois de plus. Tu ne cherchas pas à hurler après tout il devait avoir prévus cette réaction et trouver un moyen pour qu’on ne t’entende pas. Tu t’en voulais de ne pas avoir prévu une telle réaction, il avait passé la journée à faire comme si tu n’exister pas. Cela aurait du éveiller ton attention et voilà que tu te retrouvais dans ce placard avec lui. Tu le fixais avec cette haine qui lui était propre, une haine intense mais avec une étincelle d’espoir qu’il pouvait voir. Une étincelle de désir, d’envie, de demande pour qu’il recommence. Tu restais loin de lui et quand il te parla sa voix fit accélérer ton cœur rallumant une envie de ses lèvres tout en intensifiant ta haine. Tu le fixais refusant de détourner les yeux face à lui, surtout après ce qu’il venait de dire. Tu ne te rapprochas pas malgré ta volonté de lui mettre une baffe et de le réduire en bouillie. Tu haussas un sourcil et tu ricanas un peu face à cette peur qui t’habiterait. « Peur ? Peur de quoi ? De toi, un simple verracrasse. Surement pas…Tu dois prendre tes rêves pour la réalité mon cher… » Tu sentais ton cœur battre à tout rompre pendant que tes genoux flanchait et que tu te retrouvais assisse à quelques centimètres de lui. Tu n’avais pas peur des espaces clos mais là tu ne supportais pas cette proximité entre vous. Tu te fis la promesse qu’un jour tu l’attirerais dans un cachot, tu l’attacherais et tu lui ferais payer ces attaques incessantes sur ta personne. Tu l’observais dans les yeux et quand il s’assit à côté de toi, tu fis en sorte qu’il ne puisse pas te toucher tout de suite. Mais il était têtu, très têtu beaucoup trop têtu pour renoncer. Tu le vis approcher ta tête et te mordit la lèvre inférieure le jeu avait commencé et tu ne supportais pas cette idée. Ses lèvres vinrent toucher ta peau plus précisément ta joue et tu fermas les yeux à ce contact doux. Un petit grognement sortit de ta gorge alors que ta main volait droit vers sa joue. Tu avais beau aimer ce contact doux, tellement doux que tu voulais qu’il continue mais tu refusais de te laisser aller. Il faisait noir dans ce placard et tu ne voyait pas grand-chose mais tu savais viser aussi tu visa droit sa joue en espérant qu’il ne bloque pas ta main cette fois.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Pudding Murphina
❖ prénom : Audrey
❖ avatar : Alex Pettyer
❖ double compte : Nop
❖ sorcier since : 02/01/2013
❖ sort accompli : 56
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année


MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Jeu 3 Jan - 10:17


Ah Jade ! Tellement prévisible ! Avait-elle vraiment cru qu’au moment où mes lèvres avaient touchés sa joues, je ne l’avais pas vu se mordre la lèvre inférieur tellement fort qu’elle aurait pu en saigner ? Avait-elle vraiment cru que le battement de son cœur s’accélérant sous mes paroles était muet ? Si oui, c’est qu’elle était encore plus naïve que je l’imaginais.
Effectivement, avec les yeux fermés et dans le noirs elle ne pouvait décemment pas voir que ma main gauche était déjà levé pour intercepter la sienne qui allait me frapper. Ou du moins, essayer de me frapper.

Lorsque je sentis sa main se rapprocher dangereusement de moi, la mienne eut le réflexe de l’arrêter sauf que…pour la première fois, peut-être avait-elle été plus rapide, sa main avait atteint ma joue gauche. Pour la première fois depuis que notre jeu avait commencé, elle avait réussi à me frapper. Sa claque de début avait aboutit. Je me reculais sous le choc et m’éloigna d’elle. Ma joue bouillait. J’avais mal. Mine de rien, elle en avait de la force dans les bras la Jade.

Après le choc passé, je m’étais rapproché d’elle, doucement mais sûrement. Et pas sur le côté.
Mon circuit dans le placard avait été comme une gigue de la renaissance, je m’étais d’abord mis à côté d’elle, puis était retourné de la où ça avait commencé. En face d’elle. Sans faire de bruit, je m’étais approché d’elle, ressentant mon propre cœur battre la chamade dans ma poitrine. Je détestais avoir à ressentir ça pour quelqu’un, et pour quelqu’un qui refusait clairement de me dire qu’elle ressentait la même chose pour moi. Pour une fille aussi tête de mule que cette saleté de Jade.
Bon, sûrement que le retentissement de la claque me faisait penser des choses que je ne pensais absolument pas, mais une chose était sur, cette fois-ci, elle n’allait pas s’en tirer.

Enlevant les derniers millimètre qui nous séparaient, je m’était vite retrouvé collé à elle. Ayant retenu la leçon, j’avais bloqué ses poignets avec mes coudes et l’avait allongé pour pouvoir bloquer ses pieds avec les miens.

Avec mes mains encore libre, je pris doucement son visage et posa mes lèvres sur son front, puis sur chacune de ses joues puis, enfin, sur ses lèvres. Doucement, gentiment. Je savais que je devais moi même faire attention et garder le contrôle. Mon cœur battait tellement fort qu’elle l’entendait sûrement. Et comme à chaque fois que je l’embrassais je ressentais cette torsion au niveau de l’intestin, cette torsion que je détestais ressentir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Reflexio
❖ prénom : Mélodie
❖ avatar : Crystal Reed
❖ sorcier since : 01/01/2013
❖ sort accompli : 57
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année

❖ patronus : Un Tigreau
❖ épouvantard : Un dragon crachant u fue droit sur elle
❖ baguette : En bois de rose avec un cheveau de vélane

MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Jeu 3 Jan - 10:47

Lucien Ҩ Jade
« Ton désir se ressent mais tu refuse de l'admettre tremblante de ce désir... »


Tu avais sentit ta main toucher sa joue et tu en avais ressentit une sorte de jubilation. Pour la première fois tu avais atteint ton but et visiblement cela le choqua. Tu le sentis reculer et un sourire naquit sur tes lèvres, un sourire victorieux. Tu savais qu’il n’en resterait surement pas là et qu’il chercherait surement à te faire céder encore plus violemment cette fois. Ton cœur s’emballait rien qu’à cette idée et pas seulement par peur mais aussi d’un désir coupable. Tu voulais qu’il se montre à la hauteur de ton mal, qu’il soit fort plus fort que par le passé. Au fond, tu ne souhaitais qu’une chose qu’il te torture encore et encore que cela ne finisse jamais. Tu étais comme ça qu’avec lui, jamais tu n’aurais laissé quelqu’un d’autre faire ce qu’il faisait et pourtant tu refusais de lui dire ce qu’il voulait. De le délivrer, de te délivrer, de vous délivrer. Tu le vis repasser à l’attaque comme un serpent crachant qu’on aurait attaqué dans son nid. Tu ne pus réagir face à sa vivacité quand il te bloqua les poignets avec ses coudes, tu blêmissais alors qu’il t’allongeait dans le placard. Les balais tombèrent sur vous et tu essayas de te dégager, tu ne voulais pas qu’il soit au dessus de toi. Mais tes pieds et tes mains étaient bloqués et tu ne pouvais pas bouger d’un millimètre. Tu étais à sa merci complètement à sa merci et cette idée te faisait peur tout en éveillant encore plus ton désir pour lui. Tu fixais ses yeux le laissant voir les tiens qui brûlaient de désir pour lui teinté de haine. Quand il embrassa ton front tu émis une plainte faible mais dont il ne tint pas compte embrassant tes joues pour venir se poser sur tes lèvres. Tu n’entendais pas son cœur cognait contre sa poitrine puisque le tien résonnait en toi avec fracas. Tu le laissais t’embrasser avec une torsion dans l’estomac, une torsion que tu voulais faire taire aussi tu fis la seule chose possible. Tu détournas la tête, t’arrachant à ses lèvres tout en tentant une fois de plus de te dégager sans succès. « Arrête…Tu n’auras pas ce que tu veux. Fiche-moi la paix d’accord…Laisse-moi tranquille. » Ta voix était faible et tremblante pas parce que tu allais pleurer. Non mais parce que tu voulais qu’il continue, tu le désirais au plus profond de toi et cela se ressentait dans ta voix. Tu disais le contraire de ce que tu pensais et cela s’entendait chose que tu ne supportais pas. Tu étais complètement sous le joug de son charme peu naturel de vélane, tu voulais jouer avec ses cheveux, caresser son torse et mordiller le lobe d’une de ses oreilles. Tu le voulais mais tu t’y refusais par principe, tu gardais la tête sur le côté pour qu’il n’accède pas à tes lèvres une nouvelle fois.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Pudding Murphina
❖ prénom : Audrey
❖ avatar : Alex Pettyer
❖ double compte : Nop
❖ sorcier since : 02/01/2013
❖ sort accompli : 56
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année


MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Ven 4 Jan - 10:09


Ne pouvait-elle rien faire pour me résister ? Bien sur que non. C’était tout le but d’être irrésistible. Après avoir décidé qu’elle avait assez profiter de mes baisers, elle détourna la tête. Elle m’offrit un spectacle délectant. Elle, me suppliant d’arrêter mais son ton me demandant de continuer. Pensait-elle réellement que de tourner sa tête allait m’empêcher de la torturer comme j’avais l’habitude de le faire ? Et bien, laissez moi vous dire quelque chose, la pauvre jeune fille se mettait le doigt dans l’œil. En tournant la tête, elle venait tout juste de me donner accès à un endroit de son corps que j’avais, à ce moment là, terriblement envie d’embrasser. Son cou.

Mais miss Cartwright n’aurait pas ce plaisir tout de suite. D’abord, elle allait devoir passer par mes douces et tendres tortures du presque. J’aimais les appeler comme ça puisque c’était en général à ce moment là qu’elle était au point de craquer. « Jade. Ecoute moi voyons ma belle. Tu sais aussi bien que moi que tu n’as aucune envie que j’arrête. Tu veux que je t’embrasses. Tu veux sentir ma peau, mon corps contre le tien. Ne le dénie pas. »

Je s’approchais de son cou et soufflais dans le creux. Un peu au dessus de l’épaule, dans un endroit où chaque contact, que ce soit de l’air, de l’eau ou des lèvres, fait frissonné. Alors imaginez lorsque quelqu’un que vous désirez sans vous l’avouez, parce que c’était ce qu’elle ressentait envers moi, vous souffle dans cet endroit, un souffle chaud. Quand vous sentez ses lèvres proches mais qui ne vous touchent pas, comment réagiriez-vous ?

Mes mains se mirent sur ses poignets et je me relevais un peu pour regarder l’état dans lequel se trouvait Jade. Sa tête était tourné sur le côté, et elle se pliait sous mon corps. Mes yeux ravis regardèrent chaque détail de son visage, de ses cheveux, de ses yeux. Elle était…magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bienvenue à Londres !

❖ pseudo : Reflexio
❖ prénom : Mélodie
❖ avatar : Crystal Reed
❖ sorcier since : 01/01/2013
❖ sort accompli : 57
❖ âge : 17 ans
❖ année scolaire : Septième année

❖ patronus : Un Tigreau
❖ épouvantard : Un dragon crachant u fue droit sur elle
❖ baguette : En bois de rose avec un cheveau de vélane

MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   Ven 4 Jan - 12:31

Lucien Ҩ Jade
« Une chose, marque-moi, force moi à porter ta marque pour un temps...force-moi à te le dire... »


Tu avais tourné la tête, t’arrachant au moment magique qu’il t’avait accordé. Tu ne voulais pas céder mais tu avais oublié un détail, ton cou que tu lui offrais. Un cou qu’il n’hésitait pas à malmener à chaque fois en faisant désirer les baisers qu’il venait t’offrir ensuite. Tu avais oublié ce détail mais tu restais ainsi essayant de reprendre le cours de tes pensées, le chasser de tes pensées coupables où tu t’offrais sans aucune gêne à lui. Tu lui demande de partir, de te laisser avec un ton qui l’invitait clairement à une seule chose continuer ce qu’il faisait. Tu t’en voulais de lui offrir ce spectacle pitoyable selon toi et tu étais heureuse d’être dans ce placard loin du regard des autres même si son regard était déjà trop. Tu espérais qu’une chose, qu’il renonce définitivement à te harceler, tu ne pourrais pas tenir indéfiniment contre lui ainsi. Or, tu ne voulais pas lui dire pas que tu avais peur du déshonneur que tu encourrais à être avec un sang-mêlé mais parce que tu ne voulais pas lui céder, lui appartenir. Pourtant, tu lui appartenais déjà corps et âme, tu attendais toujours vos confrontations pour sentir de nouveau son corps contre le tien et ses lèvres contre ta peau. Quand sa voix résonna, tu grimaças, il avait raison comme toujours et tu comprenais qu’il ne te lâcherait pas. Mais ce que tu détestais par dessus tout c’était la manière dont il t’avait appelée. Tu ne supportais pas sa manière qu’il avait de te considérer comme sa propriété même si tu avais apprécié le compliment de belle. Tu ne doutais pas d’avoir du charme mais face à lui, tu étais banal à cause de son sang de vélane bien sur. Tu ne supportais guère cet écart entre vous. Toujours est-il que si tu avais des difficultés à lui mentir, tu n’allais certainement pas rester sans lui répliquer ce que tu pensais. « Je ne t’appartiens pas. Que se soit clair, je ne suis pas à toi et je ne le serais jamais… » La fin de ta tirade se fait d’une voix tremblante car tu sais qu’un jour tu ne résisteras plus, tu te rendras et que tu lui appartiendras définitivement sans pouvoir retourner en arrière. Cela t’effraie, tu as peur de ce qui se passera quand tu lui avoueras bien que tu te doute qu’il ressent la même chose que toi. Puis, il osa faire ce dont tu rêvais en secret et que tu attendais sans oser le formuler. Ton corps qui s’était raidis dans cette attente se cambra légèrement sous son souffle chaud et un gémissement franchis tes lèvres. Un gémissement qui lui disait de continuer, de venir poser ses lèvres sur ta peau. Mais ta torture n’était pas finie puisque tu sentis son souffle chaud s’éloignait et tes lèvres laissèrent passer une plainte. Une plainte coupable qui lui montrait que tu voulais qu’il revienne, qu’il effleure de ses lèvres cet endroit, qu’il y dépose un baiser et qu’il te marque s’il le fallait. Tu n’avais jamais éprouvé quelque chose d’aussi fort pour un garçon et il avait fallut que se soit pour lui, ce garçon qui ne lâchait pas l’affaire qui voulait te faire avouer et qui y arriverait aucun de vous deux n’en doutait. Tu sentis ses mains venir se poser sur tes poignets et tu comprends qu’il compte te faire languir. Tu refermes les yeux, ton corps toujours cambrer et tendue dans l’attente de la suite de ces tortures. Il se relevait, tu en avais conscience puisque tu ne sentais plus autant la présence de son corps contre le tien. Il t’observait et tu entrouvris les yeux pour l’apercevoir au-dessus de toi qui observais son œuvre accomplie, le spectacle que tu lui donnais. Un spectacle que tu haïssais, puisqu’il s’agissait de toi le souffle court et le cœur en vrac qui battait la chamade. Tu avais envie de lui lancer une pique et tu ne tardas pas à le faire. « Tu abandonnes déjà ? Tu sais que je ne me rendrais pas donc tu abandonnes… » Ta voix est moqueuse et un brin insolente juste ce qu’il faut pour l’énerver et le faire revenir à la charge. Tu sais qu’il se fera sans doute plus violent. Au fond tu l’espères, tu veux qu’il vienne marquer ta peau de ses lèvres, qu’il te force à porter une marque coupable de cet épisode du placard. Mais tu veux aussi sentir ses mains sur ta peau quitte à ce qu’il passe sous tes vêtements. Tu ne voulais pas qu’il arrête mais il avait les cartes en main et tu ne pouvais que subir son bon vouloir.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Bienvenue à Londres !

MessageSujet: Re: Passion Violente ƒ Lucien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passion Violente ƒ Lucien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» Sezi imèb mafyozo:Jan Nesly Lucien ex chèf PNH e Oriel Jan ex chèf sekirite JBA
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» [Arcani] Une passion qui coûte cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SALVEO HARMONIA :: CHAPTER THREE :: 
Rez-de-chaussée
 :: 
Placard à balais
-